• JC Duval

Aliénor, elle y va fort ...

Quelle reine ! Quelle existence ! Tout en elle est nimbé de mystère. On l'a dite volage et ambitieuse à l'excès, et sans doute le fut-elle.

 

Au 12eme siècle, les seigneurs essayent de tenir leur rang et pour la plupart cherchent à conquérir les terres de leurs voisins. On construit des châteaux forts en pierre pour remplacer les mottes castrales. A l'époque on ferraille dur, c'est la période des luttes féodales.

Le roi des francs ne fait pas exception à la règle et doit lui aussi tenir sa place au milieu de tous ces affrontements.

Mais Louis VII dit 'le pieux' est un roi dévot, ascétique, maladroit et naïf. Pas très glorieux tout cà. Il s’accorde mal avec la reine Aliénor d'Aquitaine qui d'ailleurs après la croisade à laquelle elle a décidé de participer - hé oui, c'est aussi la période des croisades - va bientôt le lâcher pour aller convoler en justes noces avec Henri Plantagenêt, seigneur du duché de Normandie et futur roi d'Angleterre. Par la suite son fils, Richard Cœur de Lion, sera en perpétuel conflit avec le roi de France, Philippe Auguste, le fils de Louis VII.

Cet épisode sera une des causes - certes larvée - de la guerre de cent ans, lutte de pouvoir qui précisément opposera les enfants de l'ancestrale dynastie des Plantagenêt aux tout nouveaux Valois, deux siècles plus tard.

 
Les gisants des Plantagenêt à Fontevraud - Henri, Aliénor, et leur fils Richard
L'abbaye royale de Fontevraud, près de Saumur
Le cloitre de Fontevraud
A la fin du XII siècle, les Plantagenêt dominent le territoire français


62 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout