top of page
  • Photo du rédacteurJC Duval

Les rayons cosmiques ...

La nuit, quand le ciel est plein d'étoiles et que la mer est immobile, on a la merveilleuse sensation de flotter dans l'espace.

 

L'atmosphère terrestre nous protège des rayons cosmiques, ces particules qui viennent de l'espace.

Ce rayonnement vient heurter et exciter les atomes de l'air, atomes qui en se désexcitant vont alors illuminer le ciel. Les aurores polaires en sont un des plus beaux exemples.

On peut classer les rayons cosmiques en deux catégories :


-Le rayonnement cosmique solaire qui est composé de particules chargées émises par le Soleil, essentiellement des électrons, des protons ainsi que des noyaux d’hélium. C'est lui qui est à l'origine des aurores boréales.


-Le rayonnement cosmique galactique qui est composé de noyaux atomiques piégés dans la galaxie. Il émane des supernovas, puissantes explosions se produisant à la fin de la vie d’énormes étoiles. L’énergie libérée lors de ces explosions accélère les noyaux, les rendant extrêmement pénétrants et difficiles à stopper. Les supernovas se comportent comme de gigantesques accélérateurs.

Il existe même des rayons cosmiques extra-galactiques dits de "très haute énergie" dont on ne connait toujours pas l'origine. Quand ils pénètrent dans l'atmosphère, ils créent des panaches pouvant être composés de plusieurs milliards de particules secondaires. Ces rayons sont très rares, environ un par m² tous les milliards d'années 🤞

Dans les années 90, les astro-physiciens ont détecté une particule ayant une énergie de plus de 300 Mrds de GeV, une énergie cinétique équivalente à celle d'une balle de tennis lancée à 150 km/h, mais une énergie transportée par un seul noyau d'atome, une énergie telle, que les chercheurs ont baptisé ce rayon cosmique "Oh My God" !

 

Gerbe de particules issues d'une particule primaire entrant dans l'atmosphère terrestre.

 

Le Béryl regroupe des variétés de pierres comme les aigues-marines ou les émeraudes.

Le beryllium est un élément chimique issu de la spallation causée par les rayons cosmiques.

 

Etienne Parizot nous parle de ses travaux sur les rayons cosmiques de ultra-haute énergie.


Le programme spatial JEM-EUSO épiera la lumière de fluorescence de gerbes de particules non plus depuis le sol, mais depuis l'ISS à l’aide d’un détecteur embarqué. On ne surveillera plus un bout de ciel, mais un morceau de Terre.

bottom of page