top of page
  • Photo du rédacteurJC Duval

Nataël et Béja

Tu m’avais réveillée d’une sensuelle langueur. Tu m’avais fait goûter au bonheur et révélée à la plénitude. Bye Bye Tristesse - Nataël et Béja
 

✧→ L'écume des nuits, impasse crève-coeur, des références à Vian. Bye bye tristesse, une référence à Sagan.

Le fils et le père s'amusent bien autour de la BD. Le tintinesque Béjà appuie son dessin sur la ligne claire pendant que Nataël, le doyen, échafaude les scénarios. Ensemble, ils composent des histoires mêlant enquêtes, humour noir, poésie et lingerie fine.

 

Deux séries que je vous conseille →


Les griffes du hasard : Il forment un couple d'Arsène Lupin poétiques, le Chat et Lilith sont des personnages à part. Pris dans le jeu machiavélique de Lilith et du Chat, l'empire financier des Pichon vacille. Lorsque Sophie, la fille et héritière présomptive du clan Pichon, apprend le meurtre du Chat, elle tombe dans un désespoir proche de la folie.


Les compagnons du rêve : Une poignée d'hommes connaît le secret du Mangou. Pour le commun des mortels, ce sont des illuminés. Pour les brasseurs d'affaires, ce sont surtout des intrus et des casse-pieds.


Nataël et Béja
 

✧→ Ces dernières années, père et fils collaborent tous les deux sur un grand classique de la littérature jeunesse, 'le club des cinq' de l'anglaise Enid Blyton, une série qu'ils ont entrepris d'adapter en bande-dessinée.


Béja et Nataël racontent leur histoire

Comments


bottom of page