top of page
  • Photo du rédacteurJC Duval

L'espace-temps

Désormais, l'espace en lui-même et le temps en lui-même sont destinés à s'évanouir comme des ombres, et seule pourra prétendre à une existence indépendante une espèce d'union de l'un et de l'autre.

Minkowski

 

L'espace n'a de consistance que par les distances qui rattachent ses points à un corps de référence. Il est avant tout une construction de points qui restent des attributs géométriques attachés à ce corps. A chaque référentiel son espace et à chaque espace son référentiel. L'espace est relatif.

De même, le temps n'a d'existence qu'au travers des durées qui rattachent ses instants à un moment de référence. A chaque référentiel, son horloge ou temps propre. Comme l'espace, le temps est relatif.


Au sens étymologique du terme, un événement est ce qui advient et qui revêt de l'importance pour celui qui le vit. Ce qui tombe plutôt bien puisqu'un événement est le seul objet de réalité lié aux notions d'espace et de temps. Einstein a été le premier à formuler clairement que tant au niveau spatial que temporel, seuls les événements sont objectivement des parcelles de réalité. Il a postulé que les événements sont des points référencés par une position et un instant, les deux étant propres à chaque référentiel, mais surtout que ces points sont la partie émergée d'un seul et même objet, objet qui était jusqu'alors insoupçonné, l'espace-temps.

Pour chaque référentiel, l'espace et le temps sont des trames qui viennent quadriller l'espace-temps, objet au sein duquel la distance spatio-temporelle séparant deux événements ne dépend d'aucun référentiel.

L'espace-temps est absolu, il "est" et il est unique.


✧ A noter que dans le cadre de la théorie généralisée de la relativité, l'espace-temps se voit déformé par la gravitation contrairement à la théorie dite restreinte de la relativité qui se limite à ce qui se passe dans les référentiels galiléens.

 

Etienne Parizot nous raconte ...

Comments


bottom of page