• JC Duval

L'Orient Express

“L’impossible ne peut se produire, donc l’impossible doit devenir possible, malgré les apparences"

Poirot dans l'Orient Express

 

Paris, nous sommes le 5 juin 1883, il est 19h30. Le sifflet retentit sur un des quais de la gare de l'Est. Les passagers sont installés, principalement des hommes auxquels on a recommandé de porter une arme. C’est la mise en service de l’Orient Express.


C’est un belge, Georges Nagelmackers, qui a eu l’idée d’un train couchette de luxe pour circuler en Europe. Il ramène le concept des États Unis où Pullman l'a utilisé sur les lignes qui relient la côte Est et la côte Ouest.

Soutenu par le roi des Belges Léopold II, Nagelmackers fonde la compagnie des wagons-lits.

Plusieurs fois au bord de la faillite, sauvé par un anglais, il parvient au terme d’années d’effort à relier Paris et Vienne dans des conditions et un confort jusque-là inédits. L'entreprise connait un succès immédiat. Il a alors l’idée d’aller plus loin et de pousser la ligne jusqu'à Constantinople.

L'inauguration d'octobre 1883 officialise la naissance de l'Orient Express au départ de Paris. Suivront quelques années plus tard, les lignes au départ de Londres puis de Berlin.



Le TGV comme l'avion participeront au déclin de ce train d'exception, avec une suspension de son service en 1977.


Depuis 1982, un investisseur américain a relancé la ligne. Le train-croisière relie Londres à Venise et occasionnellement Paris à Istanbul, via Budapest-Bucarest. Pour ce voyage de 6 jours et 5 nuits en compartiment-suite, il vous en coûtera la modique somme de qques dizaines de milliers d'euros …

La légende et le luxe n'ont pas de prix.


60 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout