• JC Duval

Les Gauthiers

"Quand les riches se font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent."

JP Sartre.

 

Enfant de choeur, je me rappelle de ce drôle de personnage qui venait de temps à autres aux offices de notre petite église. J'ai appris plus tard que ce Mr Josson travaillait sur l'histoire locale de la région.

Il a notamment éclairé l'histoire sur cette bataille durant laquelle 3 000 hommes abandonnés de tous ont péri pour une cause qui n'était pas la leur.

 
Le pays de Falaise.

La fin du XVIe siècle et le règne de Henri III sont marqués par des guerres de religion. A cette époque, le royaume de France est déchiré entre les catholiques et les protestants. C’est dans cette atmosphère que la Ligue catholique est fondée par des notables catholiques extrémistes, avec à leur tête Henri de Guise. Elle a pour but de défendre la religion catholique face au protestantisme.

Falaise, avec son château fort, est une place forte des Ligueurs.

Falaise avec le chateau de Guillaume le Conquérant a été investie par la Ligue catholique.

En 1588, la Ligue parvient à chasser le roi Henri III de Paris. En représailles, celui ci fait assassiner Henri de Guise à Blois et embauche des mercenaires afin d’endiguer la rébellion des Ligueurs. Mais ces troupes de mercenaires pillent régulièrement les campagnes déjà malmenées par la hausse des impôts prélevés pour l’effort de guerre.

La Chapelle-Gauthier, dans l’Eure, n’est pas épargnée par ce climat de tension et le viol d’une jeune femme sera le déclencheur d'une révolte paysanne : la jacquerie des Gauthiers.

Fallaise - Gravure début XVII siècle.
 

18 avril 1589

Falaise aux mains des Ligueurs, est assiégée par les troupes royales. Cossé-Brissac chef de la Ligue de Falaise convainc les Gauthiers de se rallier à sa bannière. Cette armée de paysans doit prendre à revers les troupes du roi. Près de 5 000 hommes se rassemblent à une quinzaine de kilomètres au sud de Falaise, autour du village de Ronai.


22 avril 1589

Les troupes royales sont prévenues de ce rassemblement. Elles lèvent le siège de Falaise et se précipitent pour aller encercler les Gauthiers.

La bataille durera toute la journée et les Gauthiers, malgré leur courage, seront submergés par des soldats mieux armés et plus entraînés. Plus de 3 000 hommes seront massacrés sur les communes de Nécy, Montabard et Ronai.

Ni les troupes de Cossé-Brissac restées à Falaise, ni une garnison de cavalerie de la ligue cantonnée à Occagnes quelques kilomètres au sud de la bataille n’interviendront, laissant les troupes royales massacrer la bande des Gauthiers.


23 avril 1589

A Commeaux un village voisin, les quelques 1 500 survivants de la bataille se rendent aux troupes royales et au Duc de Montpensier. Les survivants seront amnistiés et autorisés à rentrer chez eux en échange de s’engager à ne plus jamais porter les armes contre le roi.

Les hameaux "maison blanche" et "maison rouge" rappellent cette bataille.
 
Panneau mis en place en 1989 pour les 400 ans de la bataille.
 

Henri III et Henri de Guise dit "le balafré".


64 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout