• JC Duval

Une petite balle

🏌️‍♂️ Le golf consiste à poser une balle de 4 cm de diamètre sur une boule de 40.000 km de circonférence, pour ensuite frapper la petite ... pas la grande.

W Churchill

 

J'ai toujours été intrigué par ce petit champignon blanc qui pousse au bord des terrains de golf.

Une balle de golf et ses différentes couches.


La balle de golf est recouverte d'une coquille souple. L'intérieur est composé de plusieurs enveloppes de polymères, avec au centre une bille en caoutchouc ou en titane qui forme le noyau de compression.

Pour les golfeurs, le plus difficile n’est pas de changer de club mais de balle.
 

Pourquoi les balles de golf ont des alvéoles ?


Au premier abord, on se dit que ces petites aspérités vont perturber le vol de la balle, que cela la rend moins efficace ou alors que c’est juste une décoration pour la rendre plus jolie.

Mais non … et c’est par un pur hasard que l’on a compris que ce type de balle volait mieux qu'une balle lisse.


Toute balle se déplaçant dans l'air subit deux forces principales : une force de traînée et une force de portance. La traînée agit vers l'arrière et freine la balle, tandis que la portance agit vers le haut et comme son nom l'indique, porte la balle. L'importance de ces forces dépend du comportement de la couche limite qui se déplace à la surface de la balle et on entre ici dans le domaine de l'aérodynamisme.

Les balles modernes ont des formes qui modifient les forces de portance et de traînée en influençant le comportement de la couche limite. Les alvéoles réduisent la traînée, c'est pourquoi la distance de vol des balles texturées est différente de celle des balles lisses.

Pour les meilleurs, à l'impact la balle peut frôler les 300 km/h et retomber à près de 300 mètres.


Les premières balles de golf étaient fabriquées avec des plumes. Mouillées, on les tassait dans une petite poche en cuir ou en toile imbibée d’eau. En séchant, les plumes se dilataient tandis que l’enveloppe se contractait, le tout formant une balle très dure qui était ensuite huilée et peinte en guise de finitions. Même si elles n’étaient pas totalement lisses, ces petites balles se comportaient très bien. Cependant, ces «plumeuses» comme on les appelait, avaient un inconvénient, elles étaient chères et difficiles à produire.

Une plumeuse


Au milieu du XIXème siècle, on se mit à utiliser du gutta-percha, une gomme naturelle issue d’un arbre cousin du caoutchouc. Ce matériau permit alors de fabriquer des balles à moindre coût.

Le produit final étant parfaitement lisse, on s'attendait à pouvoir couvrir des distances plus grandes. Mais contre toute attente, il n’en fût rien. La petite balle, baptisée «guttie», n’en faisait qu’à sa tête. Elle était incapable de tenir une trajectoire, elle plongeait et surtout, allait beaucoup moins loin que les anciennes plumeuses.

Cependant, des joueurs se rendirent compte qu'à force d'être frappées, les balles finissaient par se cabosser, ce qui les amenait à aller plus loin et à garder une trajectoire rectiligne. On venait de comprendre pourquoi les plumeuses et leurs coutures volaient plus longtemps.

Une guttie striée


Rapidement, des moules furent conçus pour dessiner des reliefs. La balle la plus connue la «ronce» possédait une série de bosses. Il fallut attendre le début du XXème siècle pour qu’un industriel, William Taylor, dépose le brevet du motif d’alvéoles disposées sur toute la surface de la balle. Dès les années 30, ce modèle était devenu le standard des joueurs de golf.

Les alvéoles caractéristiques d'une balle de golf.

 

Pourquoi le diamètre de la balle est si important ?


Les champions frappent fort, trop fort, et voilà que les parcours deviennent trop courts …

Pour réduire la portée du coup, on a donc cherché à modifier les clubs mais ce ne fût pas suffisant. On chercha alors à modifier la balle et là, ce fut un coup de maître. En 1975, la balle que l’on nommait balle Anglaise et qui avait un diamètre de 1,63 inch, fut remplacée par une balle de 1,68 inch que l'on baptisa balle Américaine.

La balle Anglaise vu son faible diamètre avait une excellente pénétration dans l’air, ce qui en faisait une balle plutôt longue. Par contre, sa faible résistance à l’air ainsi qu’une surface de contact réduite avec le club diminuaient ses appuis aérodynamiques et la balle était plus délicate à manier, notamment en jeu court. La balle Américaine de son côté, volait moins loin mais elle était beaucoup plus stable autour et sur les greens.

Ainsi cette petite américaine accomplit des miracles. Elle donna au jeu court ses lettres de noblesse. Elle permit aux amateurs de devenir bien meilleurs en évitant un jeu trop axé sur le swing, domaine où les qualités athlétiques sont primordiales. Grâce à elle, les amateurs ont pu se rapprocher des pros.

 

Une balle de golf, c'est précis ...


Une balle de golf ne doit pas peser plus de 45,93 g pour un diamètre minimum de 42,67 mm.

La couleur est libre. Les joueurs peuvent choisir.

 

Une balle de golf, c'est souple ...


Une vraie crêpe !

La réaction d'une balle de golf lancée à 240 km/h sur une plaque d’acier.


71 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Avoir