top of page
  • JC Duval

Kezako : Les particules virtuelles

"La réalité n’est qu’une illusion, bien que très persistante."

A. Einstein (1879 - 1955)

 

Les particules virtuelles


Einstein dans le cadre de la relativité restreinte et de sa fameuse formule E = MC² a établi que matière et énergie sont équivalentes. De ce fait, la matière peut se transformer en énergie tout comme l'énergie peut se transformer en matière.

Plus troublant encore, l'énergie peut apparaître et disparaître à partir du vide. C'est ce que l'on qualifie de "fluctuations quantiques". Le vide peut être représenté comme un immense lac lisse à la surface duquel il y aurait d'innombrables mais infimes clapotis : les fluctuations quantiques.

Ces fluctuations énergétiques seraient à l'origine de particules qui à peine créées vont se retransformer en énergie du vide. Leur durée de vie est trop brève pour qu'elles soient directement observables. C'est pour cela qu'on les qualifie de particules virtuelles.

 

Un vide qui n’est pas vide


La définition du vide en est tout particulièrement affectée. En effet, le vide le plus absolu est en fait peuplé d’une multitude de particules et d’antiparticules virtuelles.

Le vide, au sens habituel du terme c’est-à-dire l’absence de toute matière, n’existe pas.


A ses tout premiers instants, l’Univers aurait été agité par une cascade de créations et disparitions de particules virtuelles de tous types.

C’est grâce à cette furieuse agitation que l'énergie originelle se serait au final transformée en matière dite 'ordinaire'.

Le vide (source : ScienceClic)


Histoire des premiers atomes

bottom of page