• JC Duval

Panne au labo

Le biologiste s'occupe de la prospection de germes.

La comtesse

 

Les laboratoires d'analyses médicales ne se sont jamais aussi bien portés. Covid oblige. Le malheur des uns fait le bonheur des autres.

Le labo dans lequel travaille Isabelle ne déroge pas à la règle. On pousse les murs du plateau technique où chaque jour des milliers de tubes arrivent. Ces petits cylindres remplis de sang passent dans les trieuses, pour ensuite être envoyés sur les chaines : biochimie, hématologie, bactériologie et tutti quanti. Les tubes empruntent des chemins différents en fonction du code barre qu'on leur a collé sur le dos. En file indienne, ils passent de machines en machines afin que leur contenu soit ponctionné, étudié, sondé. C'est là que l'on analyse notre diabète, notre cholestérol, et tant d'autres marqueurs qui attestent de notre bonne ou mauvaise santé.

De nouvelles machines sont venues renforcer les chaines existantes. Elles n'arrivaient plus à suivre le rythme. Il a fallu pousser les cloisons, déplacer les automates, réagencer les paillasses, déplacer les ordinateurs. Au final, un beau bazar qui a duré une semaine, semaine pendant laquelle les tubes et les laborantines ont été priés d'aller se faire voir ailleurs, sur d'autres unités de traitements au nord de Paris.

Voilà maintenant tout est installé. Les machines tournent à plein régime. Quelques réglages à peaufiner, mais au bout d'une semaine tout est rentré dans l'ordre. Enfin presque …

Tous les jours, vers 14 heures, après que les tubes de milieu de journée aient été acheminés des différents centres de prélèvement, au moment où c'est la pleine bourre, un des trieurs de la chaine d'hématologie fait des siennes. Il s'arrête de manière inopinée. Trop de tubes ? Il ne supporte pas la charge ? Il chauffe ? Non. Peut être est ce dû au déplacement des machines ? Calages et réglages du lecteur laser chargé de lire les codes barres sont revus, non, tout semble bon, tout semble normal … Mais au final toujours la même chose, toujours le même constat, en début d'après-midi le fameux trieur s'arrête. Il semble faire la sieste. Au bout de quelques minutes, il finit par repartir et comme toute bonne machine qui se respecte, travaille jusqu'au bout du jour.


La hotline est appelée et finit par se déplacer. L'inspecteur gadget arrive en début d'après-midi, moment habituel du forfait. Il s'installe et surveille … A peine la petite aiguille de l'horloge dépasse-t-elle le II - je vous le donne en mille Emile - le trieur s'arrête. Comme tous les jours à la même heure, il fait son intéressant …

Une des machines du plateau technique

Notre inspecteur se place alors sur le coté du trieur et là miracle il redémarre. Il ausculte la bête, le trieur semble fonctionner. Très bien, il se penche pour regarder l'alimentation électrique et là boum … nouvel arrêt. Il se relève, il redémarre. Surprenant, dès qu'on le surveille, ce maudit trieur semble fonctionner.

Posons nous, réfléchissons, examinons … illumination , mais oui … mais c'est bien sûr …


A suivre


84 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout