• JC Duval

Quelques principes de base en photographie

Quand j'ai commencé à m'intéresser à la photo, internet n'existait pas encore et j'ai eu du mal à trouver de bons bouquins, souvent trop techniques ou au contraire pas assez. Aujourd'hui c'est plus facile et il existe pas mal de bons tutos sur le web.

Ce billet est sans prétention et s'appuie sur ce que j'ai pu apprendre. Il déroule tout simplement une série de questions que je me suis posées et qui doivent permettre à tout débutant de découvrir les principes de la photographie.

Ensuite, avec le temps et la pratique, chacun utilisera ses petits trucs ... véritables empreintes pour marquer et personnaliser ses photos.


Bonne lecture. 👀

 

Un appareil photo, c'est quoi ?

Une image vaut mieux que tous les commentaires 🙂

 
 

Reflex : la visée se fait à travers l’objectif

 

L'exposition, c'est quoi ?

La photographie, ça commence par la maitrise de la lumière ! 🤩


L’exposition correspond à la quantité de lumière qui parvient sur la surface photosensible - pellicule argentique ou capteur - de l’appareil photo ou, plus exactement, sur chaque unité de surface du capteur ou de la pellicule. Pour qu’une photo soit lisible et agréable à regarder, il faut que la quantité de lumière que l’on fait entrer soit bien dosée, ce qui va permettre d’avoir une photo que l’on qualifiera de bien exposée, c’est-à-dire ni trop claire, ni trop sombre.


Si l’on fait entrer trop de lumière, la photo sera trop claire, voire presque blanche, on parlera alors d’une photo surexposée ou "cramée".

Si en revanche trop peu de lumière entre dans l’appareil, alors la photo sera trop sombre, on dira qu’elle est sous-exposée ou "bouchée".

L’exposition revient à trouver le bon dosage de lumière


Plusieurs paramètres sont disponibles, pour jouer sur l’exposition :

  1. l'ouverture du diaphragme

  2. la vitesse d'obturation

  3. la sensibilité ISO

C’est ce que nous allons voir à présent.

 

L'ouverture, c'est quoi ?


A comme aperture

Lors de la prise de vue, l'ouverture par laquelle passe la lumière est réglée par un diaphragme circulaire situé dans l’objectif. Il se referme plus ou moins suivant l’ouverture choisie. L’ouverture est notée f/x (par ex : f/2.8, f/16).

A retenir : Plus l'indice x est petit plus l’ouverture est grande (attention à ce piège).


Par convention, il a été établi une suite d'indices où l'éclairement est diminué de moitié quand on passe à l'indice supérieur. Ces indices correspondent au rapport du diamètre de l'ouverture à la focale. Nous verrons plus loin ce qu'est la focale.

Afin que l'éclairement soit indépendant de la focale, le diamètre des objectifs dépend de leur longueur. A ouverture équivalente, plus ils sont longs, plus ils sont gros.

La suite des indices est une suite géométrique ayant une raison √2 qui correspond à la progression du rayon du cercle relativement à l'ouverture choisie. Pour doubler la surface d'un disque, il faut en effet mutiplier son rayon par √2.

Tableau des indices d'ouverture


Pour faire simple, quelle que soit la focale, un diaph de 5.6 laissera passer deux fois plus de lumière qu'un diaph de 8 et deux fois moins qu'un diaph de 4.

L’ouverture du diaphragme a pour rôle de modifier la quantité de lumière qui rentre dans l'appareil.


L’ouverture du diaphragme joue aussi un rôle très important sur la profondeur de champ (PDC).

Grande ouverture = petite PDC


La profondeur de champ, c'est la zone de netteté qui se situe en avant et en arrière du point de netteté. Cette zone varie en fonction du diaphragme. Pour un diaphragme très ouvert cette zone de netteté est très réduite, ce qui donne comme résultat un sujet net sur un fond flou. Pour un diaphragme fermé la zone de netteté est très étendue, ce qui permet d'obtenir sur la photo des éléments nets du premier plan à l'infini.


A savoir sur le bout du doigt qui fait clic

Plus l’indice d’ouverture est petit, plus l’ouverture est grande (piège !).

Plus l'ouverture est grande, plus la PDC est petite.

 

La vitesse, c'est quoi ?


S comme Speed


La vitesse d'obturation détermine la durée ou le temps de pose pendant lequel l'obturateur reste ouvert et donc pendant lequel le capteur est exposé à la lumière.

Le temps de pose ne dépend pas de la vitesse de déplacement des lames de l’obturateur, mais du délai entre le départ de la première lame et celui de la seconde.

Les reflex sont équipés d'un obturateur à rideau situé dans le boitier.

 

Vitesse lente


A "vitesse" lente, la 1ere lame s'ouvre complètement et découvre la totalité du capteur. Quand le temps de pose est atteint la 2nd lame se ferme et masque le capteur. Plus la pose est longue plus le risque d’un bougé est important; il est conseillé d’utiliser un trépied et un retardateur.

 

Vitesse rapide


A "vitesse" rapide, la 1ère lame commence à s'ouvrir, suivi de la 2nd, ce qui forme une fente de lumière qui balaie le capteur. Plus l'écart est faible plus la fente est étroite.

 

Tout comme pour le diaphragme, pour l'obturateur il a été établi une suite d'indices où pour passer à l'indice supérieur, l'éclairement est diminué de moitié. Ainsi un écart de fermeture des lames de 1/250e de seconde laissera passer le double de lumière qu'un écart de 1/500e et la moitié qu'un écart de 1/125e. La vitesse d'obturation a pour rôle de gérer la durée pendant laquelle la lumière éclaire le capteur.

 

Un peu de plomberie ...


Nous savons maintenant ce que sont l'ouverture et la vitesse.

La photographie s'appuie sur une loi qui établit une relation entre ces deux grandeurs. Voyons laquelle ...


On peut se représenter le capteur comme un seau vide et la lumière comme de l'eau qui doit remplir ce seau. Pour que la photo soit exposée correctement, il faut que le seau soit complètement rempli d'eau, ni plus ni moins.


Pour remplir le seau, on dispose d'un robinet (le diaphragme) qui peut être plus ou moins ouvert et d'une durée pendant laquelle on ouvre ce robinet.


Si on ouvre un peu le robinet, il faudra attendre longtemps pour que le seau soit rempli.

diaphragme fermé = vitesse lente

Inversement, si le robinet est ouvert complètement, le seau sera rempli en très peu de temps.

diaphragme ouvert = vitesse rapide


En photographie, cette relation est appelée « Loi de réciprocité ». Cette loi stipule que si la vitesse est doublée, l'ouverture correspondante devra pour une bonne exposition du capteur, être diminuée de moitié, et inversement.


Ce qu'il faut savoir

Pour toute prise de vue, en quelque circonstance que ce soit, on dispose d'un éventail de couples "diaphragme-vitesse" laissant passer une quantité de lumière identique.

 

La priorité, c'est quoi ?


On parle aussi de mode de prise de vue.


Pour faire une photo, on peut donner la priorité soit à l'ouverture A,  soit à la vitesse S

Si on est en priorité A, on fixe l'ouverture et alors la vitesse est calculée par l'appareil photo.

Si on est en priorité S, on fixe la vitesse et alors c'est l'ouverture qui est calculée.


La plupart des appareils peuvent les régler deux à deux (mode automatique) ou l'une par rapport à l'autre (mode semi-automatique). Il existe aussi le mode manuel dans lequel on fixe tous les paramètres. Ce mode s'utilise dans des cas très particuliers afin d'avoir la totale maitrise de la prise de vue.


Maintenant que l'on sait que l'on peut utiliser différents couples diaphragme-vitesse, il nous reste à voir ce que ça change au niveau de la photographie elle même. En fonction du type de photo que l'on veut faire, on va soit fixer l'ouverture, soit fixer la vitesse.


1/ Si le sujet est en mouvement - priorité à la vitesse S

vitesse rapide (1/250s ou 1/500s) = sujet figé comme stoppé au vol

vitesse lente (1s ou 1/8s) = sujet avec une trainée plus ou moins importante


2/ Si le sujet est immobile - priorité à l'ouverture A

petite ouverture (f/16 ou f/22) = sujet net + décor net (grande PDC)

grande ouverture (f/2.8 ou f/4) = sujet net + décor flou (faible PDC)


Ce qu'il faut retenir 

On dispose d'un éventail de couples "diaphragme-vitesse" laissant passer une quantité de lumière identique mais pour chaque couple les effets produits sont différents.


Tableau des couples diaphragme / vitesse

 

La sensibilité, c'est quoi ?

100 ISO, 800 ISO, 1600 ISO ... Kezako ?


La sensibilité ISO indique la capacité de la pellicule ou du capteur à prendre une photo en basse lumière.

Plus la sensibilité est élevée, plus les photos prises en faible éclairage sont claires. Ce qui veut dire que plus la valeur des ISO est grande, plus le capteur imprime rapidement l'image.

En plomberie, c’est comme si on augmentait le débit du robinet c'est à dire la pression dans le tuyau qui alimente le robinet.

La pression du tuyau c'est la sensibilité du capteur. Une forte pression c'est une sensibilité élevée. Mais attention, plus on augmente la sensibilité, plus la qualité de la photo se dégrade. On parle de "bruit". 

C'est comme le bouillonnement qui se fait dans le seau lorsqu'on le remplit. Plus la pression est importante, plus il y a d’éclaboussures.

Il est un peu trop monté dans les ISO 🥺

La plupart du temps, on utilise une grande sensibilité ISO quand on a déjà poussé l’ouverture et la vitesse à fond. En effet, dans certaines situations on peut vite être limité par les capacités de l'appareil.

• On ne peut pas ouvrir plus que l’ouverture maximale de son objectif d’où l’intérêt d’avoir un bon objectif càd une grande ouverture.

• On ne peut pas augmenter le temps de pose sauf à utiliser un trépied.


Autant avec beaucoup de lumière, il est possible de rester à ISO 100, autant dans un environnement sombre, il faut «monter dans les ISO».

Tableau des ISO


Conseil : Pour prendre un monument de nuit ou une photo en intérieur, il est conseillé de régler d'abord l'ouverture du diaphragme, la vitesse d'ouverture et enfin en dernier, la sensibilité ISO.

 

La distance focale, c'est quoi ?

28mm, 35mm, 200 mm ... Kezako ?


La distance focale, souvent appelée focale, est la caractéristique de base d'un objectif. Elle détermine le champ qu'il couvrira quand il est associé à un capteur donné.

Elle s'exprime en millimètres. En fait, c'est tout simplement la distance entre le centre optique situé au milieu de l'objectif et le capteur situé dans le boitier.

Distance focale


Différence entre 1 focale fixe et 1 zoom


Ce qu'il faut savoir

Quand j'augmente la distance focale, je resserre le champ.

Par exemple, un objectif de 28mm offre un angle de champ plus grand qu'un 85mm.

Plus la focale est courte, plus le champ est large

 

Pour un portrait, éviter une focale trop courte

 

Sur les zooms, vous verrez l’ouverture maximale de votre objectif à ses extrêmes de distance focale.

Ici, l’objectif peut ouvrir au max à f/4.5 à 70mm et au max à f/5.6 à 300mm

 

La focale a également une incidence sur la profondeur de champ.

A cadrage équivalent, plus la focale utilisée est courte plus la PDC est grande.

+ la focale est courte, + la PDC est grande

 

Comment cadrer ?


Quelques règles de base à connaître.

Composer avec les lignes de force. 2 lignes horizontales et 2 lignes verticales. Cela équivaut approximativement à diviser l’image en tiers. L’intersection de ces lignes de force produit «4 points forts».

Ne pas hésiter à bouger pour trouver le meilleur angle de prise de vue.

Ne pas hésiter à se rapprocher plutôt que de jouer sur la focale, au risque de réduire l’angle de champ.


 

Comment composer ?


Une photo réussie nécessite de bien composer l'espace et l'instant avec le sujet.

Lorsque l'œil parcourt une image ou un tableau, en général il balaye de gauche à droite et de haut en bas en plusieurs diagonales, puis parcours les deux grandes diagonales de l'image. C'est le sens de lecture des langues à alphabet latin. Mais on peut imposer un sens de lecture différent avec d'autres diagonales.

Les personnages et les éléments en mouvement attirent plus le regard du spectateur que les objets inertes.

Pour ces derniers, il est intéressant de trouver un équilibre entre les masses qui forment le contenu de l'image, de jouer sur leur taille, leur distance, leur géométrie.

Le décor a différentes fonctions : connotation, opposition, accord, ... Sur une image horizontale, un objet placé à gauche domine, de même en haut sur une image verticale.

Les points forts sont des passages obligés pour l'œil qui examine l'image. Ils se détachent par contraste avec le reste de l'image : taches claires sur fond sombre, objet animé dans un ensemble inanimé , ... 

La profondeur de la photo est importante, surtout en extérieur.

Essayer de jouer sur les avant-plans afin de marquer le point de vue, avec un objet ou tout autre élément (rocher, branche, parterre, ...)

 

Les lignes horizontales évoquent le calme, la profondeur et permettent d'élargir l'image.

Les lignes verticales soulignent plutôt la rigidité, arrêtent le regard, l'empêche d'aller en profondeur. Elles allongent l'image.

Les lignes obliques contribuent au dynamisme, elles orientent le sens de lecture. Les lignes brisées évoquent la rupture, l'instabilité.

Les courbes évoquent la douceur par opposition à la dureté des angles. Le cercle ferme l'espace et par extension fige le temps. L'éclairage peut être source de cercles.

 

Au final


Ce que vous devez retenir


1 - Choix de la priorité

Priorité vitesse pour les sujets en mouvement

Priorité ouverture pour les portraits ou paysages :

- Petite profondeur de champ = petit indice (f/1.4 à f/5.6) (grande ouverture) pour les portraits

- Grande profondeur de champ = grand indice (f/5.6 à f/22) (petite ouverture) pour les paysages


2 - Choix de la focale

Focale courte à privilégier pour les paysages

Focale standard/longue à privilégier pour les portraits ou le sport


3 - Cadrage

Tenir compte des lignes de force


4 - Le plaisir

Et ne pas oublier le plus important : bien choisir son sujet et (se) faire plaisir en immortalisant un évènement, une émotion, un endroit

 

** En semi automatique, l'appareil détermine la quantité de lumière donnant la meilleure exposition.

- On fixe l'ouverture, il calcule la vitesse

- On fixe la vitesse, il calcule l'ouverture

 

Quelques exemples ...

Grande ouverture avec focale standard ou longue> petite PDC

Photo : Benoit Thibaudeau

Vitesse lente avec focale longue - cadrage moto > long temps d'exposition > filé arrière plan

Petite ouverture avec focale courte > grande PDC et filé cascade
 

Photo : Jean-Christophe Peyrard

• Focale : 32mm

• Sensibilité équivalente ISO : 800

• Durée d'exposition : 1/125

• Ouverture : F/4


Commentaires :

Réglages : Priorité à l'ouverture, une grande ouverture mais certainement un ciel assez sombre donc pour ne pas trop diminuer la vitesse et éviter le bougé, les ISO ont été montés à 800. Même si l'ouverture est grande, avec la focale courte on a une bonne PDC.

Au niveau cadrage et composition : Alignement des personnages sur la voie ferrée et devant la locomotive, belle ligne de fuite, costumes : couleurs vives au centre, 1er plan : touffe d'herbe qui accentue la profondeur et isole la scène.

Effet de vignettage suite à retouche et signature.


Je vous conseille d'aller visiter le site de Jean-Christophe, vous découvrirez différents thèmes et notamment les costumes de différentes époques.

332 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La loupe