• JC Duval

Le pendule de Foucault

Le phénomène se développe calmement, mais il est inévitable et ne peut être interrompu. Toute personne mise en la présence d'un tel fait s'arrête quelques instants, pensive et silencieuse ; puis s'éloigne, avec le sentiment plus vif et plus aigu de notre mouvement incessant à travers l'espace.

Léon Foucault.

 

En 1851, Louis Napoléon Bonaparte autorise le physicien Léon Foucault à utiliser le dôme du Panthéon pour installer son pendule.

Ce dernier suspend à un fil d’acier de 67 mètre de long ancré au sommet de la coupole, une sphère d'un diamètre de 38 cm et d'un poids de 28 kg. Au sol, un cercle d’acajou est centré sur la verticale du point de suspension et définit l’espace d’oscillation dans lequel est déposé un monticule de sable fin. A chaque passage, le stylet fixé en bas du pendule creuse une trace qui s’agrandit progressivement.

La direction du plan d'oscillation du pendule tourne dans le sens horaire, jusqu'à faire un tour complet en un peu plus de 32 heures.

Cette expérience est la preuve directe que la terre tourne sur elle-même.

Source : Balade Mentale

 

Maintenant, si vous désirez comprendre pourquoi le temps que met le pendule pour faire un tour complet du cadran est différent en fonction de la latitude, c'est ici ☞

Source : Les idées froides


Aux pôles, la vitesse linéaire de la terre est nulle et suivant la latitude, elle augmente jusqu'à atteindre l'équateur.

Par conséquent, si on se place au pôle, le pendule mettra une journée sidérale pour effectuer un tour complet, sachant que plus on s'éloigne du pôle, plus la vitesse de rotation du plan d'oscillation du pendule autour de l'axe de la verticale du lieu sera faible, et ce jusqu'à ce qu'à l'équateur il reste fixe.